LA 'S'
GRAND
ATELIER


A . S . B . L .
Place des Chasseurs ardennais, 31
B-6690 Vielsalm
Tél +32 (0)80 28 11 51
Fax +32 (0)80 28 11 50


Site des "the Choolers"
Notre page facebook

© La Hesse, 2012.

Site réalisé grâce au mécénat de l'asbl Comté de Salm, Vielsalm

Conditions d'utilisation

Vues en plans (2010)

Depuis l’ouverture de son espace d’expositions « La « S » Grand Atelier » fin 2006 et la mise en place d’un dispositif de résidences de création mixte, La « S » a pu dégager des lignes de direction artistique qui entrent en résonnance avec les différentes formes de productions particulières de ses artistes déficients mentaux et qui apportent une nouveauté et une plus-value aux pratiques de ces derniers.

En parallèle, un travail sur l’éthique et la qualité des résidences garantit une sincérité dans la création et un respect du caractère inédit de ces rencontres de partage de compétences.

Le projet « VUES EN PLANS », mené par l’artiste liégeois LUDOVIC DEMARCHE, entre parfaitement dans cette dynamique. Il a permis de dégager un nouveau processus de création commune en alliant les compétences et les univers personnels de chacun.

« Vues en Plans »

Anthropologie du lieu, cartographie imaginaire, amitié, complicité, art et société, plan et carte.

« Nous habitons un lieu. Un pays, une région, un quartier, une maison, une pièce, un intérieur ... A l'intérieur de notre esprit nous habitons d'autres espaces. Imagination, souvenirs, rêves, cauchemars, ... On s'y réfugie ou on tente d'y échapper, ... un labyrinthe se crée dans ses cheminements de pensées, sentiers de ballades, couloirs administratif, architecture des relations humaines et autres, .... Etrange habitation que nous sommes. Le projet de résidence est une mise en oeuvre de ces expériences qui nous habitent. En rencontrant et travaillant avec Adolpho Avril, Pascal Leyder, Rémy Pierlot et Christine Remacle, toute une série d'images et d'histoires se sont dessinées dans un "carnet de route". Ce carnet accompagne des plans et des cartes imaginaires qui deviennent une représentation de nos relations durant cette résidence. En parallèle, tous les documents de travail de ces différentes rencontres constitueront des archives manipulables par le public. C'est une mise en scène du processus créatif pouvant être réapproprié par le visiteur. Et pour relier les deux, je montrerai toute une série de dessins (et de photos) interrogeant l'espace de la caserne en elle-même ou du moins la manière dont je l'ai vécue dans mes déambulations. »

Ludovic Demarche