LA 'S'
GRAND
ATELIER


A . S . B . L .
Place des Chasseurs ardennais, 31
B-6690 Vielsalm
Tél +32 (0)80 28 11 51
Fax +32 (0)80 28 11 50


Site des "the Choolers"
Notre page facebook

© La Hesse, 2012.

Site réalisé grâce au mécénat de l'asbl Comté de Salm, Vielsalm

Conditions d'utilisation

Knitting Dolls (2009)

En collaboration avec : Florence Monfort, Aurélie William-Levaux, Elise Sironval, Barte Vandevijvere, Clara Rota, Manuela Fagota, Allessandra Vitti, Maria-Cristina Cappelli, Ricardo Bargellini, Anne-Sophie Bomal, Anemie Depaepe, Jiuliana Geroni, Hendrick Heffinck, Lia Hef, Lindsay Mervilde, Noemie Ralet, Patrick Perin



Le projet « Knitting Dolls » est une réaction à l’émergence de nouvelles compétences observées chez certains artistes de La « S » qui se sont emparés du matériau textile.

N’ayant pas encore d’expérience en la matière, La « S » a fait appel à des artistes contemporains et à deux ateliers expérimentés pour lancer une résidence de création collective (10 jours), pouvant donner l’impulsion nécessaire à la création d’un atelier pérenne.

La poupée a été choisie comme élément central du projet. Elle a émergé d’une façon significative dans les premières créations en matériau textile apparues à La « S ».

La poupée comme forme créative existe depuis la nuit des temps. Elle a été mise en scène au cours de l’histoire de l’art sous différentes formes. Sa présence persiste dans le champ de l’art contemporain. L’enjeu pour nous est dès lors de renouveler la vision créative de la poupée en y apportant l’originalité de ce mélange des genres, « outsider » et « insider ».

La contrainte technique et la consigne de départ sont deux éléments essentiels à la création d’une résidence d’artiste qui doit se cristalliser en seulement deux semaines de travail collectif. Ce qui impose d’aller rapidement au cœur de l’acte créatif.

La contrainte était triple puisque il s’agissait de réaliser des poupées, en matériau textile à partir d’œuvres issues de la collection de La « S » et de dessins d’artistes italiens.

Par contre, il n’y avait aucune collaboration préétablie, nous avons laissé les artistes travailler soit en couple (artiste « ordinaire » et artiste outsider) soit seuls ou en groupe…

Un pari risqué au vu de la durée impartie mais la magie a opéré grâce à une ambiance à la fois bouillonnante et détendue. Très vite, les alliances se sont formées et la production a suivi, foisonnante et débordante d’imagination.

Certaines poupées ont été fabriquées directement à partir de peintures ou de sculptures déjà existantes. Les artistes ont inventé des formes étonnantes, singulières, tantôt poignantes et touchantes, tantôt grotesques et énigmatiques. Opérant le passage du dessin en deux dimensions à la poupée en trois dimensions, ils ont transcendé la simple performance technique pour atteindre cette zone sensible de la créativité de la forme juste et heureuse.

Bien entendu, certains artistes ont rapidement « oublié » les consignes. Il y a donc dans cette collection, des poupées purement imaginées, sans liens avec les consignes, des objets trouvailles où la poupée devient comme l’aurait dit Roland Barthes un signe, une création authentiquement contemporaine.

Enfin on découvre aussi des accessoires de mode, travaux dérivés qui sont autant d’œuvres créées à partir d'œuvres préexistantes. Ces objets nous reconnectent à la vie en société, ce qui n’est pas anodin pour la reconnaissance d’artistes en situation d’handicap mental.

Grâce à cette résidence, des créateurs se sont rencontrés et ont pu créer ensemble chacun avec ses compétences, son univers et ses envies. Ces créations inédites ont été largement diffusées partout en Europe et ont permis l’établissement d’un atelier textile permanent, dirigé par l’une des artistes invitées en 2009: Florence Monfort.